bandeau Aconit

Accueil > Histoire > Les techniques


Pour nous écrire :





© 2002-2014 - Aconit




Google

Les premières liaisons optiques


Il y a 30 ans : établissement de communications par fibres optiques au Polygone Scientifique de Grenoble...

Par Maurice Geynet ex-Responsable Technique du Service de Calcul Commun ISN-CNRS

Introduction

Qu’est-ce qu’une fibre optique ? C’est un fil de verre ou de plastique de très faible diamètre dans lequel un faisceau lumineux peut se propager comme dans un tube. Le signal lumineux peut transporter une quantité d’informations beaucoup plus grande que dans n’importe quel autre moyen de transmission.
L’émetteur de lumière est obligatoirement une source cohérente (laser ou LED).

Il y a 40 ans : la première liaison optique aux USA

La première liaison par fibre optique dans un réseau téléphonique a été installée en mai 1977 dans la ville de Chicago, par la société ATT (American Telephone and Telegraph Company), offrant un débit de 45 mégabits par seconde (Mbits/s).

La société Codenoll créée en 1980 a été une pionnière dans la commercialisation d’équipements optiques pour réseau de transmission numérique.

http://www.dbasinc.com/products/index.html

Les liaisons optiques installées au Polygone en 1987, utilisaient des étoiles passives Codenoll Codestar CS 2008 à 8 ports.

Il y a 30 ans : établissement de communications par fibres optiques au Polygone Scientifique de Grenoble

Au début de l’année 1987, dans le cadre du service de calcul commun ISN - CNRS situé à l’ISN (Institut des Sciences Nucléaires), nous avons installé la première liaison optique entre le laboratoire de Rayons X du CNRS et le bâtiment du service, avec des fibres monomodes [1], de diamètres 100 microns pour le cœur et 140 microns pour la gaine, débit d’information 10 /100 Mbits/s.

A la fin de l’année 1987, nous avons installé la première étoile optique passive à l’ISN pour raccorder le bâtiment principal avec des fibres multi modes [2] 50*125 microns.

Ensuite fin 1989 (dans le cadre du déploiement du réseau Grenet au Polygone) nous avons installé deux étoiles optiques passives [3] au CNRS :

  • l’une pour raccorder les autres laboratoires
  • l’autre pour raccorder l’ENSERG (Ecole Nationale Supérieure de Radioélectricité de Grenoble), la plateforme de Coriolis et ultérieurement les autres Instituts du Polygone.

Enfin nous avons raccordé l’accélérateur de particules SARA situé à l’ISN.

Au total ce furent installés : 

  •  2000 m de fibres optiques
  •  3 ponts filtrants [4]
  • 9 répéteurs Multiconnect [5]
  • 10 serveurs de terminaux [6]

Une bonne partie de ces fibres optiques est encore utilisée actuellement.

Pour plus d’information voir l’article intitulé "Le réseau Ethernet au Polygone" page 10 dans le bulletin de l’association numéro 13.

Choix de la fibre optique

Le choix initial de la fibre optique pour réaliser un réseau Ethernet étendu performant a été dicté eu égard aux limitations imposées par le gros câble coaxial (longueur d’un segment inférieur ou égal à 512 m, débit d’information inférieur ou égal à 10 Mbits/s).

Ce support d’information est en passe de se généraliser en France pour toutes les liaisons informatiques à l’horizon 2022.

Première publication :
Mise en ligne le dimanche 2 avril 2017

Article écrit par :
Maurice Geynet



Haut de page | Accueil | Plan du site | Mentions légales | Administration ?