bandeau Aconit

Accueil > Collection > IBM 1130


Pour nous Ă©crire :





© 2002-2014 - Aconit


Google

IBM 360 40 ème Anniversaire

Renaissance d’un 360


1964 est sans doute l’annĂ©e la plus importante dans l’histoire d’IBM.

C’est le 7 avril 1964 qu’IBM Corporation a annoncĂ© la mise sur le marchĂ© des ordinateurs IBM architecture 360. Cette annonce marque un tournant radical dans le monde de l’informatique et est perçue comme une vĂ©ritable rĂ©volution du concept d’ordinateur.

L’IBM 360 constitue la première grande « famille » d’ordinateurs au monde utilisant les mĂŞmes logiciels et pĂ©riphĂ©riques dans toute la gamme, et quels que soient les usages (scientifiques, gestion, etc.). Il correspond Ă  ce que les clients attendaient avec impatience : un matĂ©riel qu’il est possible de changer pour un plus puissant sans avoir Ă  rĂ©Ă©crire les programmes. Il est Ă©quipĂ© pour la transmission d’informations, l’archivage dans des banques de donnĂ©es et le travail en multiprogrammation : une vraie rĂ©volution.« CompatibilitĂ© » devient alors le maĂ®tre mot et les utilisateurs dĂ©couvrent une gamme de choix sans prĂ©cĂ©dent et hautement performante.

Avec le lancement de l’IBM 360, la compagnie dĂ©clenche une vĂ©ritable tempĂŞte mondiale, les laboratoires et les usines devant fonctionner sans relâche pour rĂ©pondre Ă  une demande mondiale sans cesse grandissante. Pour faire face aux besoins des nombreux pays du monde dont la demande est supĂ©rieure aux prĂ©visions initiales, il faut construire une nouvelle usine, celle d’Essonnes dĂ©jĂ  mobilisĂ©e par la construction des bâtiments B2 et B3 pour le dĂ©marrage de la fabrication des semiconducteurs ne peut plus, faute de place, assurer de nouvelles fabrications. Le 1er dĂ©cembre 1964 s’ouvre le chantier d’IBM Montpellier. Moins de 7 mois après le dĂ©but des travaux, le 28 juin 1965, l’usine de Montpellier ouvre ses portes.


Renaissance du 360

Aujourd’hui IBM France Ă  le plaisir de vous annoncer la renaissance du 360 !

Au Computer History Museum, en plein coeur de la Silicon Valley, l’Ă©quipe d’ingĂ©nieurs IBM et Nick Donofrio, Senior Vice President, Technology and Manufacturing, IBM Corporation, cĂ©lèbrent l’anniversaire du 360. <http://www.computerhistory.org/ibms...>

A Paris, un 360 va renaître, permettant de comprendre et vivre en direct cette formidable aventure.
Les anciens, clients et IBMers ayant vécu cette épopée, sont invités à participer au grand chantier de restauration.
La direction du chantier sera assurĂ©e par l’Aconit <http://www.aconit.org/spip/index.php> , Association pour un Conservatoire de l’Informatique en partenariat avec le CNAM-MusĂ©e des Arts et MĂ©tiers, pour garantir l’authenticitĂ© de cette restauration tant du point de vue historique, scientifique, technique et culturelle.

IBM 360/40 qui va être restauré
Ce 360 modéle 40, va être restauré.
( Collection privée S.Mathon )


"RĂ©incarnation" d’un 360 dans un FPGA (composant programmable)

Si vous désirez recréer un 360 dans 2cm² de silicium, allez visiter Vmachines

Un IBM 360/30 et un IBM 1130 vont bientĂ´t revivre, rĂ©incarnĂ©s dans une technologie d’aujourd’hui !!!



Un 360 et ses pĂ©riphĂ©riques : bandes magnĂ©tiques, disques amovibles, imprimante, lecteur-perforateur de cartes.

la machine à écrire connectée permettait de contrôler toutes les opérations du système complet.

La console avec toutes ses lampes et ses interrupteurs servait en cas de problème à suivre le déroulement des instructions en pas à pas. Elle servait également à démarrer la machine.


Reconstruction virtuelle d’un 360

Si vous souhaitez participer Ă  la "reconstruction" virtuelle du 360, inscrivez vous dans ce forum...

L’idĂ©e est de reconstruire avec Catia, le plus emblĂ©matique des ordinateurs, en rĂ©alitĂ© virtuelle 3D, qu’il soit non seulement accessible visuellement par tous, par internet, mais surtout que l’on puisse lancer des jobs d’aujourd’hui Ă  distance

Les ressources nécessaires à ce projet sont clairement identifiées et seront disponibles dans peu de temps.

L’environnement de dĂ©veloppement est CATIA V5.

L’interface commun de dĂ©veloppement est accessible par internet.

Toute la documentation matĂ©riel et logiciel est disponible en ligne : reference manuel, installation physique, systeme architecture...

N’importe quel visiteur peut se rendre compte de l’Ă©tat d’avancement du projet sur son navigateur internet.

N’importe quel programmeur (amateur ou expert) pourra soumettre ses oeuvres Ă  la machine directement, en ce connectant par internet, grâce Ă  une Ă©mulation 3270 sur PC...

Chaque dĂ©veloppeur, prend en charge un composant du système, qui peut aller, d’une simple porte de l’unitĂ© centrale, Ă  une mĂ©canique horriblement complexe de l’imprimante de pupitre, en passant par un bloc mĂ©moire, ou tout simplement un interrupteur de la console...

Les Ă©lectroniciens et Ă©lectriciens, pourront recrĂ©er les circuits et câblages internes de la machine, qui seront effectivement opĂ©rationnels !!!

Chacun devrait retrouver ou trouver le bonheur de crĂ©er et faire revivre ces dinausaures, qui ont Ă©tĂ© les prĂ©curseurs de nos actuels ordinateurs (architectures, langages, sytèmes d’exploitation...)

Pour vous donner une idĂ©e d’un projet similaire, qui m’a inspirĂ© celui-ci, allez visiter le site du Holland Project cliquez sur Holland VI systems Computer Model

ou Dans CATIA solutions magazine

Première publication :
Mise en ligne le mercredi 7 avril 2004

Article écrit par :
Jacques Pain


*** Auteur maintenu pour ne pas perdre les articles attachés

DANS LA MEME RUBRIQUE :


Haut de page | Accueil | Plan du site | Mentions légales | Administration ?