bandeau Aconit

Accueil > Publication > Chroniques


Pour nous écrire :





© 2002-2014 - Aconit




Google

Oct. 2009 - L’histoire de l’informatique sur la Toile

Traduction du texte de Hans Pufal « Computer History on the World Wide Web »


Propos mensuel sur des sujets de l’histoire de
l’informatique
inspirés par un récent survol de la « toile »

Traduction par Michel Jacob, en accord avec l’auteur, le 10 novembre 2009.

Manifestation 2009 sur l’histoire de
l’informatique dénommée Vintage Computer Fest East.

Nous avons
reçu des nouvelles de la 6° VCF-east
qui s’est tenue dans le canton de Wall dans le New Jersey au mois de
septembre et pour laquelle des vidéos
sont disponibles.

La revue Ars
Technica
en a fait un bon compte-rendu.

VCFe est un
rejeton de la Vintage Computer Fest
originale tenue dans la Silicon Valley et qui pendant une décennie
fut consacrée à l’histoire de l’informatique, la
première
ayant eu lieu en1997.
Habitant la Silicon Valley,
l’organisateur Sellam Ismail avait l’embarras du choix pour faire
venir des conférenciers célèbres pour attirer les visiteurs dont
beaucoup étaient d’anciens informaticiens ayant participé à cette
histoire.

En 1997
j’étais dans la Silicon Valley au cours d’un voyage d’affaires et
j’ai rencontré Sellam. Je me souviens très clairement de notre
visite au marché aux puces de San Jose où nous nous sommes chargés
de toute sorte d’anciens (déjà à cette époque) matériel
informatique. J’ai du acheter deux valises pour rapporter chez moi
mon butin. Une visite dans la maison de Sellam pour voir sa
collection fut un vrai régal : voir des machines qui n’étaient
jusqu’alors pour moi que noms et photos. Sellam arrangea aimablement
pour moi une rencontre avec des amis pour discuter de la toute
première VFC.

Le fait de
vivre en Europe rendait très coûteux un voyage à une date précise
vers la Silicon Valley et ce n’est q’en 2001 que j’ai eu lla
possibilité de pouvoir assister à une VCF et de visiter le célèbre
Computer Museum de Mountain View en Californie. Cette année la VCF
coïncidait avec un week-end et j’étais à Atlanta pour mon travail.
Je profitais de mon bonus de kilomètres et réservais sur les vols
pour le week-end vers la Californie ensoleillée. Mais l’Histoire
s’en est mêlée et mon excursion tant espérée ne put avoir lieu à
la suite des tragiques événements du 11 septembre, 3 jours après
mon arrivée à Atlanta.

L’Europe a sa
propre VCF, justement nommée
VCF-Europe
(F), tenue
annuellement à Munich et vous pouvez marquer sur votre agenda les
dates de week-end des 1° et 2 mai 20010 pour sa onzième édition.



L’esthétique, le design des
ordinateurs passés, présents et futurs.

Les
ordinateurs ne se font en général pas remarquer par l’esthétique
de leur aspect matériel, habituellement une simple boîte
rectangulaire. Ceci dit, les iTouch et iPhone d’Apple,
essentiellement de simples rectangles, sont un tour de force de
design industriel. Il y a eu dans le passé des ordinateurs qui ne se
sont pas pliés au modèle ambiant.

Le design du
Cray-1(F)
est un exemple où des contraintes de construction aboutissent à une
réussite esthétique. La forme en C de l’unité centrale permet de
raccourcir le câblage interne tout en donnant à la machine son
aspect particulier. Les sièges autour de la base contiennent les
alimentations.

En 1969,
le
Kitchen
Computer
316 d’Honeywell
fut probablement le premier ordinateur conçu pour
un
usage domestique. Il fut peu de temps offert dans le magasin de luxe
Neiman-Marcus pour la somme de 10.600 dollars (l’équivalent de
presque 600.000 dollars 2008). Il était fourni avec un
cours
de programmation de deux semaines. C’était naturellement tout à
fait
irréaliste
et, autant que l’on sache, pas un ne fut vendu.

Apple s’est
toujours particulièrement préoccupé de l’esthétique de ses
ordinateurs,
en évitant la banalité des boîtes rectangulaires qui semble
aujourd’hui toujours la règle.

Au fur et à
mesure que les ordinateurs sont devenus des objets autrement que
purement utilitaires, les designers
industriels ont fait plus attention à leur aspect esthétique.
L’évolution des consoles
de jeux
montre que leur aspect s’est transformé presqu’aussi
radicalement que leurs performances et comme cet article le montre,
même la modeste souris
d’ordinateur a parcouru un long chemin depuis sa conception par
Douglas
Englebart
en 1963.



Prédictions

Les
prédictions au sujet des technologies futures apparaissent souvent
fantaisistes lorsqu’on les considère depuis l’état réel du futur
qu’elles étaient censées prédire.
Parfois cependant des
prédictions se sont avérées particulièrement proches de la
réalité.
Dans un message sur Tweet David
Pougue
du New York Times nous rappelle des publicités
d’ATT de 1993 qui, considérées aujourd’hui, montrent des
prévisions remarquablement bien pressenties de
l’influence surr
la vie de tous les jours des technologies internet qui débutaient.

Il serait
intéressant de savoir comment et par qui ces publicités furent
réalisées.



L’annonce de FORTRAN

Comme le
rappelle l’article technique This
Day in Tech
de la revue Wired,
c’est le 15 octobre 1956 que le langage FORTRAN
a été publiquement annoncé. En développement par IBM depuis 1954
par une équipe sous la direction de John Backus, le premier
compilateur FORTRAN fut disponible en 1957. La définition du
langage fut officiellement normalisée en 1966, mais il avait été
adopté même avant par beaucoup de constructeurs et des compilateurs
étaient disponibles pour plusieurs machines, rendant les programmes
« transportables » sinon « portables ».

La fin des
années 1950 nous dota de 3 langages importants : en 1956 FORTRAN
(F)
, en 1958 ALGOL
(F)
et en 1959 COBOL
(F)
Alors que FORTRAN et COBOL se sont établis directement
comme langages utilisables encore employées et développés
aujourd’hui, ALGOL a semblé s’évanouir. Un essai de développement
du langage en 1968
donna lieu à multiples controverses et l’utilisation du langage
déclina. Mais pendant que FORTRAN et COBOL devenaient des outils
quotidiens pour les programmeurs, ALGOL établit les fondations sur
lesquelles la science informatique se construirait. L’arbre
généalogique
des langages de programmation montre COBOL et
FORTRAN quasi sans descendance alors que presqu’immédiatement ALGOL
se diversifie en une pléthore de langages différents dans un riche
éventail. Nombre des langages importants actuels (JAVA, C, C++
etc...) sont largement redevables au langage ALGOL et aux concepts
qu’il fut le premier à élaborer. L’un des tout premiers
compilateurs ALGOL fut écrit par Edgser Dijkstra en 1960. Il a été
ressuscité, documenté et traduit en PASCAL depuis son assembleur
original dans ce PDF
de 300 pages.


Remarque
du traducteur :

Le
texte anglais contient un grand nombre de liens qui renvoient à des
sites en anglais.

Il
nous a semblé raisonnable de donner ceux qui nous semblent
importants, ceci pour les lecteurs qui tout en étant heureux
d’avoir le texte de la note en français peuvent souhaiter
compléter leur information.

De
plus, si un lien renvoie à un texte existant en français ce dernier
est indiqué par (F).

Première publication :
Mise en ligne le lundi 23 novembre 2009

Article écrit par :
Pufal Hans



Haut de page | Accueil | Plan du site | Mentions légales | Administration ?